History
More views

Egypte Ancienne n°35 - Akhenaton le pharaon maudit

Short description

Dans ce numéro d'Egypte Ancienne, retrouvez le parcours d'Akhenaton marquant une rupture dans l'Histoire Eyptienne. Voyagez au coeur des civilisations méditérranéennes : Grèce Antique, Persépolis cité Perse prestigieuse et Cléopâtre reine incontournable et avisée.

Special Price €6.23 Regular Price €8.90 -30%
In stock
More Information
Country of Manufacture France
Reference number 10984-HI1 35
Editor Diverti Éditions
Product description

Sommaire
- Focus image
- Les actus à voir/à lire

- Découverte de centaines d’objets et de momies d’animaux à Saqqarah
Une mission archéologique égyptienne qui travaille sur la zone de la nécropole des animaux à Saqqarah vient de découvrir une vaste collection comprenant 75 statues de chats de tailles et formes différentes, 25 coffres en bois contenant des momies de chats, des statues en bois d’animaux divers, 73 statuettes en bronze d’Osiris, 6 statues en bois de Ptah-Sokar, 11 statues de Sekhmet et une statue en bois de Neith, la déesse de Saïs…

- Découverte d’une trentaine de cercueils en très bon état à Louxor
C’est une découverte assez exceptionnelle. Elle a eu lieu dans une cachette d’el-Assassif, la zone de la nécropole des nobles qui se trouve devant le temple de Deir el-Bahari, sur la rive occidentale du Nil face à Louxor. C’est la première cachette de cercueils découverte à Louxor
depuis la fin du XIXe siècle.

• DOSSIER : AKHENATON LE PHARAON MAUDIT
Souvent présenté comme l’inventeur du monothéisme, Akhenaton a aussi la réputation d’un mystique contemplatif rempli d’amour pour l’humanité. Il aurait été une sorte de rebelle humaniste prônant une religion sans clergé et un dieu unique, bienfaisant et visible de tous, dans une société ultra-conservatrice où le clergé protégeait jalousement son exclusivité des secrets du divin. Mais ce n’est pas exactement cette belle histoire que racontent les égyptologues.
- L’Égypte à l’époque d’Akhenaton
- Akhenaton un absolutisme sans limites
- Que reste-t-il d’Akhenaton ?

- Cléopâtre VII la dernière reine d’Égypte
Le 12 août de l’année 30 av. J.-C., Cléopâtre, reine d’Égypte et alliée du général Marc Antoine dans la guerre qui l’a opposé à son rival Octavien, se donne la mort pour échapper à une captivité indigne de celle qui a régné sur la Terre des Pharaons pendant vingt ans. La mort de Cléopâtre VII est à l’image de la vie qu’elle a menée : descendante d’une lignée déconsidérée, elle tente de retarder l’annexion de son royaume par les Romains. C’est à ce titre qu’elle s’allie aux plus puissants d’entre eux.

- Les relations entre Rome et l’Égypte (215-59 av. J.-C.)
En cette chaude journée de l’été 168, Antiochos IV, maître de l’immense empire séleucide qui s’étend depuis l’Asie Mineure et la Syrie jusqu’à l’Inde actuelle, contemple les murs d’Alexandrie, capitale du royaume des Ptolémées. Parvenu aux portes de l’Égypte l’année précédente, le roi est descendu jusqu’à Memphis, antique capitale des pharaons. Les deux rois
Ptolémées, incapables de s’opposer à cette progression, font appel à Rome. Cette dernière envoie l’un de ses représentants arrêter Antiochos. L’année 218 est un tournant dans l’histoire de l’Égypte lagide.

- Persépolis Coeur de l’Empire achéménide
Fondée par Darius Ier en 518 av. J.-C., Persépolis, « la cité perse », l’une des capitales de l’Empire achéménide, l’un des plus grands de toute l’Antiquité, fut construite sur une immense terrasse mi-naturelle, mi-artificielle. Le troisième Grand Roi de la dynastie avait édifié un splendide palais aux proportions imposantes, inspiré de modèles mésopotamiens. La cité est incendiée sur ordre d’Alexandre le Grand en 330 av. J.-C. Geste politique, sa destruction symbolise la fin de la puissance achéménide.

- La guerre dans la Grèce antique
Dans la Grèce antique, la guerre, polemos, embrasse tous les aspects de l’activité humaine : politique, économie, religion. Endémique, mais limitée dans un premier temps à des conflits entre des cités voisines rivales, la guerre dans le monde grec prend une dimension nationale avec les
tentatives perses d’invasion, qui obligent les cités à se coaliser contre un ennemi commun. Devenue guerre de conquête avec Alexandre le Grand, la guerre met désormais aux prises des grandes
puissances impériales.

Edito
Dans une histoire multimillénaire dont les traditions semblent immuables, le règne d’Akhenaton est une rupture sans précédent. Ce pharaon iconoclaste, qui hérite d’une Égypte au sommet de sa puissance, décide subitement de fonder une nouvelle capitale dans une zone désertique et une nouvelle religion faisant table rase du panthéon traditionnel, mais surtout, de son tout-puissant clergé. Son expérience religieuse, souvent qualifiée de prototype du monothéisme, ne cesse de fasciner. Mais la démarche d’Akhenaton répondait aussi à des motifs politiques précis : concentrer tous les pouvoirs entre ses mains. Ses choix radicaux plongèrent l’Égypte dans une grave crise politique et économique et après sa mort, ses successeurs s’empressèrent de revenir aux traditions et d’effacer toute trace de son règne.
Loin de l’image négative développée par la propagande romaine, Cléopâtre fut une reine avisée, consciente de ses responsabilités et de ses limites, en dépit de ses ambitions. Héritant d’une Égypte à la dérive, elle tenta de sauver son royaume en se donnant à César, puis à son successeur Marc Antoine. Sous son règne, l’Égypte redevient une grande puissance, mais Rome s’inquiète des ambitions de Cléopâtre et de Marc Antoine. L’habile propagande d’Octavien présentera Marc Antoine comme un Romain déchu tombé sous le charme perfide de la reine d’Égypte, désignée comme l’ennemi à abattre.
Quand Rome et l’Égypte ont commencé à avoir des échanges, la première était à l’aube de son histoire et la seconde était déjà dans son crépuscule. L’Égypte que Rome a connue était une Égypte hybride, celle des Ptolémée : un arrière-pays gouverné depuis Alexandrie par des souverains de culture grecque. Alors que la cité État italienne devient une grande puissance méditerranéenne, du fait d’un pouvoir indigent, l’Égypte des Ptolémée s’enfonce dans la décadence et le déclin. Mais ces deux pays très différents ont besoin l’un de l’autre et cette dépendance et ces différences créent des relations politiques complexes.
Fondée par Darius Ier le Grand en 518 av. J.-C., Persépolis incarne la grandeur de l’Empire perse achéménide. Véritable joyau d’architecture monumentale, cité de prestige, Persépolis rappelait aux visiteurs la puissance de l’Empire et la grandeur du Roi des rois, qui y recevait les délégués de toutes les nations de l’empire lors de la célébration du Nouvel An. Alexandre le Grand s’en empare sans combattre en 330 av. J.-C. Contrairement à ses habitudes, il ordonne de détruire la cité. En elle battait le coeur du pouvoir achéménide et pour les historiens, il aurait voulu montrer à tout l’Orient que c’en était fini et qu’il était le nouveau maître.
La guerre dans la Grèce antique est un phénomène permanent. En dépit d’une forte unité culturelle, les cités grecques sont constamment en guerre entre elles. Plus qu’une calamité, c’est aussi une sorte d’art de vivre : on ne fait pas seulement la guerre par nécessité, mais aussi parce qu’on aime ça. Les hoplites grecs sont les meilleurs combattants de leur époque et la victoire des cités grecques coalisées contre l’envahisseur perse donne aux Grecs un sentiment de supériorité sur le reste du monde. De locale initialement, puis nationale mais défensive, avec Alexandre le Grand la guerre devient impérialiste, avec l’objectif d’exporter le modèle grec au reste du monde.
La rédaction

Reviews
Write Your Own Review
Only registered users can write reviews. Please, Sign in or create an account

The personal data collected concerning you is processed by Diverti Editions for the following purposes: assigning a rating - with a comment - to a product. The data is kept for the duration of the product's existence in the website's catalogue. You have the right to access, rectify, transfer and delete your personal data. To exercise this right, please contact: Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Personal data protection policy.

By clicking on “Create an account”, I accept the general terms and conditions of sale (GTC).