History
More views

Egypte Ancienne 36 - Thèbes l'âme de l'Égypte

Short description

100 pages de dossiers fouillés sur l'histoire des civilisations antiques, rédigées par des auteurs spécialisés.

Egypte Ancienne, magazine de référence, est conçu et imprimé en France, comme toutes les revues éditées par Diverti Editions.

 Pour m'abonner, je clique ici 

€8.90
In stock
More Information
Country of Manufacture France
Reference number 11258-HI1 36
Editor Diverti Editions
Page number 100
Product description

DOSSIER : THÈBES, L’ÂME DE L’ÉGYPTE PHARAONIQUE par Wiliam Cevennit
Ouaset « La puissante »
Akhenaton, un absolutisme sans limites
La rive ouest, Les demeures des défunts
L’État pharaonique : Organisation politique de l’Égypte ancienne
Hathor : Une déesse envoûtante

CIVILISATIONS MÉDITERRANÉENNES
Le Colisée, Symbole de la Rome impériale par Umberto Vasco
Les Scythes : La guerre comme art de vivre

ACTUALITÉS ET DÉCOUVERTES
Une nouvelle étude radar relance l’hypothèse de cavités inconnues derrière les murs de la tombe de Toutânkhamon
Un baigneur découvre par hasard une ancre égyptienne antique
Pharaon, Osiris et la momie : Exposition au Musée Granet

Durant quatre siècles, au Nouvel Empire, Thèbes instaura sa suprématie sur l’Égypte et son empire en tant que capitale politique et religieuse. Elle était la patrie des rois qui avaient expulsé les Hyksôs et du dieu Amon, étroitement lié à la monarchie. La ville, sur la rive orientale du Nil, avec les vastes temples d’Amon de Karnak et Louxor, les temples funéraires des pharaons et les nécropoles, sur la rive occidentale dominée par la montagne thébaine, constituaient un domaine urbain, économique, architectural et cultuel sans équivalent. Thèbes commença à décliner lorsque les Ramessides transférèrent leur capitale politique bien plus au nord, dans le delta, mais elle conserva un rôle religieux de premier plan. La ville et ses sanctuaires furent mis à sac par les Assyriens et elle ne s’en releva jamais. Mais de nos jours, la ville moderne de Louxor et les secteurs situés sur la rive occidentale du Nil offrent un ensemble de vestiges unique au monde, témoins de la splendeur de l’Égypte du Nouvel Empire.
L’État pharaonique a été d’une exceptionnelle longévité : environ trois millénaires. Le pharaon, à qui toute l’Égypte appartient et qui détient tous les pouvoirs, incarne entièrement cet État. Représentant des dieux, chef politique, chef religieux, chef militaire, sa mission vise avant tout à rendre l’Égypte prospère et à maintenir Maât, l’harmonie du monde voulue par les dieux. Comment gouvernait ce personnage investi de pouvoirs immenses ? Quelles étaient les institutions sur lesquelles il s’appuyait pour gouverner l’Égypte ?
Fille de Rê et de Nout, Hathor est la déesse de l’amour, de la beauté, de la maternité, de la musique et de la joie. Souvent représentée comme une vache, une femme à tête de vache, une femme avec des oreilles de vache ou encore une femme portant des cornes encadrant l’astre solaire, elle est bienveillante envers les vivants et elle l’est encore davantage avec les défunts. Mais elle peut à tout instant devenir une lionne furieuse qui se nourrit de la chair et du sang des hommes.
Situé au centre de la ville de Rome, le Colisée est le plus grand amphithéâtre jamais construit dans l’Empire romain avec une capacité de plus de 50 000 spectateurs. Pendant cinq siècles, il fut le lieu de représentations de combats de gladiateurs, de reconstitutions de grandes batailles, d’exécutions publiques de criminels et autres spectacles prisés par les Romains. Chef-d’oeuvre de l’architecture et de l’ingénierie romaines, le monument a subi les vicissitudes du temps et des hommes et il est de nos jours très dégradé. Mais il reste le symbole de la Rome antique et il est le monument le plus visité d’Italie.
Parmi tous les peuples des steppes de l’Antiquité, les Scythes ont laissé la réputation de guerriers d’une grande cruauté. Leur histoire est complexe et mal connue, car ces confédérations tribales ont évolué au contact avec d’autres peuples nomades, mais aussi avec les peuples sédentaires et ils n’avaient pas pour habitude de laisser une abondante documentation sur leurs coutumes. Si la violence faisait partie de leur culture, ils n’étaient pas pour autant que des brutes sanguinaires et ils ont développé une civilisation originale parfaitement en osmose avec leur environnement.
La rédaction.

Reviews
Write Your Own Review
Only registered users can write reviews. Please, Sign in or create an account

The personal data collected concerning you is processed by Diverti Editions for the following purposes: assigning a rating - with a comment - to a product. The data is kept for the duration of the product's existence in the website's catalogue. You have the right to access, rectify, transfer and delete your personal data. To exercise this right, please contact: Diverti Editions, 17, avenue du Cerisier Noir, 86530 Naintré ou contact@divertistore.fr. Personal data protection policy.

By clicking on “Create an account”, I accept the general terms and conditions of sale (GTC).